lundi 16 mai 2022

Pensées philosophiques

Je veux bien sauver la planète, mais vous auriez un moyen pour que je ne change aucune de mes habitudes ?

Dessin de Marc Dubuisson

J’ai eu une discussion passionnante sur Twitter (une fois n’est pas coutume !)

Je posais la question suivante :

Il y a un mot que je cherche, celui qui désigne le fait que nous vivons de façon civilisée (à peu près), c’est à dire le contraire du chaos. Si l’humanité sombre dans le chaos climatique et que l’humain survit (un peu) qu’aurons-nous perdu ? C’est ce mot que je cherche.

Les réponses ont été nombreuses et souvent constructives, (les autres étaient souvent drôles), et ça m’a fait réfléchir. Petit tour d’horizon :

Souvent, on m’a proposé le mot ordre (le contraire du chaos), mais c’est un peu réducteur et peu compréhensible, trop abstrait. Par exemple, on peut considérer qu’une dictature offrirait de l’ordre à ses citoyens. Mais on aurait perdu au passage la démocratie et la liberté. Et puis l’ordre ne dit rien sur des sujets importants comme la solidarité, la sérénité, qui me paraissent importants.

Le mot civilisation est aussi souvent revenu. On peut s’imaginer dire “si le chaos s’installe, on va y perdre notre civilisation”, mais deux compréhensions sont possibles :

  1. Cela peut signifier “on va y perdre notre coté civilisé”, et c’est très proche de ce que je veux dire : les avancées de notre société vont se perdre, et je ne le souhaite pas. Bien sûr, la société occidentale est très imparfaite, mais il y a des choses, des acquis, qu’on veut vouloir conserver alors qu’elle évolue. Je pense par exemple aux institutions qui permettent la solidarité (assurance chômage, sécurité sociale), l’éducation bon marché, etc.
  2. Cela peut aussi dire “la civilisation occidentale va disparaitre”. Et là, au contraire, c’est peut-être quelque chose de souhaitable, tout bien réfléchi. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, notre mode de vie n’est pas du tout soutenable. Vouloir ne rien changer est contre-productif. Il va falloir changer plein de trucs, en particulier notre rapport à l’énergie et à la consommation en général. Et je pense que ces changements, qui semblent difficiles aujourd’hui, ne sont pas si compliqués que cela. À l’inverse, il y a plein de choses formidables en occident au XXIe S. Que je souhaite conserver dans le futur.

On m’a à plusieurs reprises suggéré le mot humanité. Le problème, c’est que le mot humanité peut aussi bien couvrir ce qui fait que nous sommes humains et les traits les plus nobles de l’humain, le rire, la solidarité, le débat, le monde des idées. Mais cela peut aussi designer l’espèce humaine, ce qui crée de l’ambiguïté. En effet, on pourrait dire ou écrire “suite à l’effondrement climatique, l’humanité a perdu toute humanité”.

Plus créatif, amadmaxia, (merci Mac Loyat), « du grec : madmax avec le a privatif devant et le a derrière pour faire mot grec ».

Plusieurs ont suggéré neguentropie, concept cher à l’ami Bernard Stiegler, mais comme le dit Sylvain, « personne ne comprend ». Idem pour le contraire de l’anomie de Durkheim.

On m’a aussi parlé de société, mais c’est trop peu précis : une société peut être plaisante à vivre et sophistiquée, ou au contraire très inconfortable et rustre. Il faudrait préciser. C’est un peu comme pour vivre ensemble. On peut vivre ensemble de façon contrainte et pénible (par exemple en prison) ou bien vivre dans la liberté et le bonheur.

En fait, il faudrait faire une périphrase, prendre un de ces mots et le préciser, cela pourrait donner « notre capacité à vivre ensemble sereinement et en solidarité », que j’ai suggéré.

Et puis cette conversation m’a rappelé un livre que j’ai adoré, Prospérité sans croissance de l’économiste anglais Timothy Jackson. Tim Jackson parle de prospérité.

Prospérer, c’est à la fois réussir dans la vie et se sentir bien dans sa vie (…), les choses vont bien pour nous et pour ceux que nous aimons. (…) La prospérité évoque l’élimination de la faim et l’idée que tout le monde puisse avoir un toit, la fin de la pauvreté et de l’injustice, l’espoir d’un monde sûr et pacifique.

Il continue :

La possibilité du progrès social nourrit le sentiment rassurant que les choses s’améliorent – et si ce n’est pas toujours pour nous, au moins l’est-ce pour ceux qui viendront après nous. Une société meilleure pour nos enfants. Un monde plus juste, où les plus défavorisés pourront sortir de l’ornière.

Peut-être est-ce ce terme qu’il faudrait conserver pour désigner ce qu’on perdrait en cas d’effondrement climatique, notre prospérité, telle que Tim Jackson la définit ?

vendredi 13 mai 2022

Octet Vert S2E15 - Maïtané Lenoir aka Maiwann

Logo de l'Octet Vert : un smiley vert avec des 0 et des 1 pour faire les yeux

Pour ce quinzième épisode de la saison 2, j’ai reçu Maïtané Lenoir, qui est designer et ergonome à la fois indépendante et salarié (oui, c’est paradoxal, mais on va en reparler) et bénévole chez Framasoft, une association bien connue et chère à mon cœur. J’ai eu envie d’inviter Maïtané suite aux récentes Journées du Logiciel Libre à Lyon début avril. J’ai réalisé avec horreur qu’elle faisait une présentation qui était assez proche de la mienne, dans la même salle, juste avant moi. Il se trouve que mes craintes n’étaient pas justifiées et son contenu fort intéressant. Et c’est ainsi qu’elle se retrouve derrière un micro sur l’Octet Vert !

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bons liens de Maïtané

Les bonnes lectures de Maïtané

vendredi 29 avril 2022

Octet Vert S2E14 - Charlène Fleury d'Alternatiba et ANV-COP21

Logo de l'Octet Vert : un smiley vert avec des 0 et des 1 pour faire les yeux

Pour ce quatorzième épisode de la saison 2, j’ai reçu Charlène Fleury. Impossible à trouver sur LinkedIn, c’est sur Twitter que je l’ai rencontrée. Ingénieure diplômée de Centrale Nantes, a travaillé 10 ans dans le numérique pour finalement devenir porte-parole de deux associations pour le climat et la justice sociale, Alternatiba et ANV-COP21.

De quoi parle-t-on ?

  • Tout plaquer (y compris son job) pour défendre le climat
  • Comment occuper les sièges de multinationales
  • Une action au long cour : lutter contre les extensions d’aéroport
  • En quoi l’avion pose problème ? Il permet de claquer 2 tonnes de CO2 (un A/R à New York) en un week-end !
  • France - Ouzbekistan en train, ou du Cantal au Calvados par les départementales, c’est le Slow Tourism !
  • Justice sociale : les 10% les plus riches de la planète produisent plus de 50% des émissions de gaz à effet de serre. En en faisant partie, on a une part de responsabilité de changer personnellement, collectivement et politiquement.
  • Le petit geste ne suffira pas, mais c’est le premier pas vers d’autres changements, sur l’épargne, sur la politique locale, sur les collègues au travail, dans l’isoloir…
  • Une source d’espoir : les choses changent ! Par exemple, la pétition pour que Jean Castex arrête de prendre un jet privé pour se faire prendre en photo devant une urne.
  • La notion de masse critique : si suffisamment de gens se mobilisent, ça peut suffire pour faire bascule, pour que les choses changent rapidement.
  • Conclusion : mobilisez-vous ! Luttons contre le biais cognitif appelé “l’effet spectateur” qui fait que si les autres ne bougent pas, on ne bouge pas. Et démissionnez si vous le pouvez ! Ne rien faire est délétère : si vous vous embêtez dans votre job, quittez-le et engagez-vous !

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bonnes lectures de Charlène

Les bons liens de Charlène

vendredi 15 avril 2022

Octet Vert S2E13 Romain Boucher VNPS

Logo de l'Octet Vert, un smiley vert avec des yeux faits de 0 et de 1

Pour le 13e épisode de la saison 2 du podcast, je reçois Romain Boucher. Romain est ingénieur de l’école des mines de St Etienne, diplômé d’un master de Mathématiques appliquées et statistiques et il commencé une carrière de Data Scientist. Mais au bout de quelques années, il trouvait que son travail manquait de sens, a démissionné et a rejoint l’équipe de VNPS — Vous N’êtes Pas Seuls — et y a publie un rapport qui explique pourquoi il a fait ça. Alors que la Data Science est alors considéré comme l’un des jobs les plus cools au monde, sans compter que c’est très bien payé, comment peut-on faire une chose pareille ? C’est ce qu’on va découvrir en écoutant Romain.

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bons liens de Romain

vendredi 8 avril 2022

En vrac du vendredi

Shopping de luxe à Venise pendant une montée des eaux

J’ai beaucoup de travail en ce moment, et je n’ai même pas eu le temps de faire un article sur la sortie du 3eme volet du sixième rapport du GIEC. Ça n’est que partie remise, du coup je glisse ici quelques liens de gens qui font mieux que moi :

Climat

Numérique et climat

Mobilité

« Cela fait un moment que je cherche des alternatives à la voiture. Un outil de 1,5 tonne pour déplacer une personne de 80 kg, c’est une aberration écologique (…) Si on continue, on va dans le mur. » explique Michel Jacquemin, 65 ans.

J’ai mis un kit électrique sur mon vélo il y a quinze ans, ça a été la révélation. Je me suis rendu compte que je pouvais faire autrement que de prendre ma voiture. Ce menuisier organise ses chantiers de manière à déposer ses outils et matériaux le premier jour en camionnette et s’y rendre ensuite à vélo.

« Projeter un modèle tout-Tesla, c’est mobiliser des quantités de ressources naturelles phénoménales. Quand ils achètent cette voiture, les gens achètent aussi deux camions de minerais avec », justifie Philippe Cabon, 63 ans, polytechnicien à la retraite et coprésident d’In’VD. « La voiture électrique ne règle pas le problème du poids, de la quantité d’énergie consommée. Notre batterie sur le P3 pèse 10 kg ; sur une Tesla, c’est 500 kg », abonde Hélène Jacquemin, 60 ans.

Numérique et GAFAM

Cryptomonnaies, blockchains, NFT et Web3

Note

[1] La page Wikipédia en anglais d’Alan Kay est nettement plus fournie et rend plus justice à sa carrière et ce qu’il fait pour l’informatique.

vendredi 1 avril 2022

Octet Vert S2E12 Sarah Maisonneuve des Ateliers du Bocage

Pour ce douzième épisode de la saison 2, je reçois Sarah Maisonneuve. Sarah est Directrice-adjointe des Ateliers du Bocage. En entendant le nom, on se dit qu’on doit être loin du numérique. Alors oui, c’est un épisode surprenant, avec une structure inhabituelle, mais vous allez voir, nous sommes en plein dans le sujet. Et on a abordé des sujets inhabituels, ou tout du moins qu’on n’attendait pas du tout dans l’Octet Vert. ET C’EST BIEN !!! Je lâche quand même le thème de l’épisode : comment favoriser le réemploi de matériel numérique (et donc limite son empreinte environnementale et sociale) tout en aidant les personnes éloignées de l’emploi d’en trouver un à nouveau ? C’est ce sur quoi travaille Sarah !

Les sujets abordés et quand

  • 01-53 — Travailler sur l’environnement, une vocation
  • 03:00 — Comment la maternité de Sarah a renforcé son engagement, comment rester optimiste face à la crise environnementale
  • 4:30 — Être pessimiste, ça ne sert à rien, autant vivre ça joyeusement et surtout dans l’action. Être heureux fait qu’on est plus efficace.
  • 7:24 — Action au niveau personnel : isoler la maison, chauffage, ventilation, réduction des déchets. L’utilisation d’une cup pour les règles à la place des serviettes hygiéniques.
  • 10:36 — Le travail de Sarah : les Ateliers du Bocage ! Une entreprise qui œuvre à la fois pour l’environnement, l’économie circulaire et l’humain, en accompagnant des personnes qui sont éloignées de l’emploi. Sarah dirige l’unité de reconditionnement de matériel informatique, y compris les téléphones mobiles, cartouches d’impression. Ces matériels sont collectés puis reconditionnés, les données effacées, avant d’être revendus, de façon à ce que le matériel soit utilisé le plus longtemps possible. C’est la meilleure façon de réduire l’impact environnemental et social de ces matériels numériques.
  • 14:14 — Deuxième volet : l’aspect social, avec création d’emplois en local pour des gens éloignés de l’emploi pour des tas de raisons. « Chez nous, c’est un temps pour reconstruire sa carrière professionnelle ».
  • 17:46 — Les autres activités des Ateliers du Bocage, de la menuiserie à la réduction de la fracture numérique.
  • 21:55 — l’inévitable mention du vélo.
  • 23:00 — Le plus grand défi : la rapidité d’action !
  • 23:51 — La source d’espoir : les mentalités changent vite, le reconditionné est devenu à la mode, par exemple. Spéciale dédicace à Alain Souchon : « On nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir de l’avoir plein nos armoires », mais on commence à comprendre qu’avec le recul, les prochaines générations vont nous prendre pour des dingues ! Comment va-t-on appeler ces 100 dernières années de surconsommation ? La grande débauche ?
  • 27:44 — Le mot de la fin : Restons positifs, dans l’action, en mobilisant nos proches vers la frugalité  !

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bons liens autour de l’épisode

vendredi 18 mars 2022

Octet Vert S2E11 Clément Pellegrini de Qarnot computing : récuperation de l'énergie des datacenters

Logo Octet Vert marqué Clément Pellegrini

Pour cet épisode numéro 11 de la saison 2, je reçois Clément Pellegrini de Qarnot Computing, entreprise dont il est CTO et co-fondateur. On y parle de la consommation électrique des datacenters…ce que ça consomme de faire tourner ces gros ordinateurs, et ce que ça coûte en énergie pour refroidir (souvent avec une climatisation) ces mêmes ordinateurs. Et si on récupérait plutôt la chaleur pour chauffer des appartements ou de l’eau pour un immeuble ou même une piscine municipale ?

Les sujets abordés dans cet épisode

  • 0:13 - “Je redémarre mon casque, le support Linux n’est pas terrible” :-D
  • 0:50 - Le moment où on se dit que tous les auditeurs vont cliquer sur le bouton “stop”
  • 1:30 - prise de conscience de la crise climatique, de la différence entre les générations
  • 4:15 - L’outil numérique, puissant et indispensable, mais avec un coût énergétique important, tant à la fabrication qu’à l’utilisation
  • 4:55 - De l’importance de l’énergie primaire utilisée pour produire de l’électricité
  • 7:14 - L’inévitable séquence vélo !
  • 8:08 - L’action de Clément au niveau professionnel : Qarnot Computing et la récupération de “chaleur fatale” des ordinateurs
  • 13:02 - Un Datacenter au Portugal qui consommera à terme à lui tout seul autant qu’un demi réacteur nucléaire
  • 14:50 - Et si Aubervilliers, la ville des Datacenters, venait à avoir besoin de plus d’électricité que ce qui est disponible ?
  • 15:24 - Des radiateurs, des chaudières et la saisonnalité des besoins
  • 16:05 - Qarnot Compagit sur la phase d’utilisation, mais qu’en est-il de la phase de fabrication du serveur ? Ré-emploi de matériel Open Hardware OCP
  • 18:21 - Question troll : pour ou contre le nucléaire ? Faut-il utiliser de l’énergie verte pour alimenter un Datacenter ?
  • 21:22 - Qu’est-ce qui est source d’espoir pour toi ? La régulation pousse à s’intéresser à l’empreinte carbone. Et le numérique permet aussi de la réduire, que ce soit par le réemploi, la gestion de l’énergie, la Visio qui permet de réduire les déplacements.
  • 23:30 - La lecture de Clément - Tristan Kamin
  • 24:02 - Le message de conclusion : on va y arriver, et la technologie va nous y aider (mais attention de ne pas tomber dans le solutionnisme technologique !).

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bonnes lectures et liens de Clément

mardi 15 mars 2022

En vrac sur les cryptomonnaies et les blockchains

Affiche publicitaire disant d'acheter du Bitcoin

Je travaille en ce moment sur les cryptomonnaies, et j’ai au passage collecté quelques articles notables que voici, en attendant peut-être un article plus structuré dans le futur ! Notez au passage que la photo ci-dessus de la publicité dans le métro parisien n’est aucunement une incitation à acheter du Bitcoin. Comme l’indique en petit l’affiche :

L’investissement dans les actifs numériques présente un risque de perte en capital totale ou partielle dû notamment à la volatilité des cours des crypto-monnaies.

Note

[1] Comme les dite leur site Web, « le plus important regroupement d’acteurs de l’industrie crypto en France ». À ne pas confondre avec l’Adhan, l’appel à la prière en commun en arabe. Je trouve une amusante coïncidence entre deux religions :-D

- page 1 de 595