mardi 1 mars 2022

Que dit le nouveau rapport du GIEC sur l'adaptation ?

mon chat, surnommé Chaton, avec une fleur sur la tête

Je vous ai mis une photo de mon chat et son air ridicule pour amortir le choc du rapport…

Voilà, le 2eme groupe du GIEC (270 experts de 67 pays) vient de publier son rapport sur les impacts et l’adaptation, hier. En fait, plusieurs documents :

Un troisième rapport est prévu dans les semaines à venir, rédigé par le groupe III du GIEC, abordera les solutions pour arrêter le changement climatique. Le rapport du groupe I, pour sa part, expliquait l’origine humaine, avec certitude, du changement climatique. Il a été publié le 9 août 2021.

Autres documents

Plusieurs document connexes sont intéressants car plus didactiques et plus concis. J’en ai recensé quelques uns :

Revue de presse

La presse s’est emparée du sujet et ne mâche pas ses mots :

Articles gratuits

Articles payants

On regrettera que certains titres de presse ne publient sur ce sujet vital que pour leurs abonnés :

Et nous, dans tout ça ?

J’ai trouvé le tweet d’António Guterres (le secrétaire général des Nations Unies) intéressant :

J’ai vu beaucoup de rapports, mais rien de tel que le dernier en date du GIEC sur le climat. C’est un atlas de la souffrance humaine et une mise en accusation accablante d’un leadership climatique défaillant. Je sais que partout les gens sont anxieux et en colère. Je le suis aussi. Il est temps de transformer la rage en action pour le climat.

J’aime aussi celui de Peter Kalmus, un climatologue de la NASA :

Si vous n’êtes pas terrifié par la crise climatique, c’est que vous n’y avez rien compris. On ne peut pas le dire plus gentiment et ça ne sert à rien d’adoucir ce propos

J’ignore si vous ressentez de la rage, de la terreur, de la peur, de l’anxiété ou une autre émotion. Mais ces émotions sont normales et transitoires. On peut en tirer une énergie qui nous met en mouvement pour changer cette trajectoire. Les scientifiques sont formels : on peut changer la trajectoire, mais il faut le faire vite.

Pour ma part, j’ai une recommandation pour commencer : faites la simulation de vos émissions de gaz à effet de serre sur NosGEStesClimat.fr, puis faites une copie d’écran du résultat. Cliquez ensuite sur Passer à l'action pour voir où vous avez la possibilité d’agir dès maintenant. C’est gratuit, ça prend 5 minutes, et ça donne une bonne idée de ce que vous pouvez faire au quotidien. (Et pour ceux qui doutent de l’intérêt d’un tel engagement, voici pourquoi vous avez tort).

vendredi 18 février 2022

L'Octet Vert S2E09 avec Vincent Courboulay de l'Institut du Numérique Responsable

Pour le neuvième épisode de la saison 2, je reçois Vincent Courboulay, maître de conférences HDR à La Rochelle Université et Directeur scientifique de l’Institut du Numérique Responsable.

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les sujets abordés

  • 1:29 — Les actions au niveau personnel et familial et l’importance d’être cohérent face au climat et, comme le disait Gandhi, « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».
  • 3:44 — Face au changement climatique : les 5 étapes du deuil face au changement climatique
  • 5:30 — Le travail de Vincent, enseignant, chercheur, citoyen impliqué dans l’Institut du Numérique Responsable, le label NR, le programme WeNR
  • 10:24 — Les étudiants (et les jeunes en général) en demande sur le numérique responsable
  • 14:02 — Le fait que les compétences sur le numérique responsable sont trop diffuses sur le territoire français est un problème, et comment la création de contenus libres sur ces sujets pourraient aider
  • 15:12 — les indicateurs de développement durable, concepts essentiel pour faire du numérique responsable, à comprendre au sein de toute l’équipe projet
  • 17:25 — le numérique responsable, ça va bien au delà du problème climatique : People, Planet, Prosperity
  • 20:27 — La fin de l’humanité ? Non, mais peut-être celle de l’humanisme. Résilience vs adaptation
  • 22:20 — Alors, pour ou contre la 5G ? C’est une technologie de transition, comme la 3G.
  • 24:48 — La 5G, favorise-t-elle le renouvellement précoce des terminaux ?
  • 27:15 — Qu’est-ce qui est source d’espoir pour toi ? L’humain et la résilience des écosystèmes naturels
  • 28:12 — Quelle lecture tu recommandes ? Jules Verne, pour sa vision positive d’un projet de société !
  • 29:34 — Premier essai de conclusion : “Le numérique est notre avenir, économisons-le !”
  • 31:02 — “L’ordinateur est une bicyclette pour l’esprit”, disait Steve Jobs et les 50 ans de la loi de Moore
  • 32:13 — “C’est bien d’avoir un vélo, mais savoir où on veut aller avec, c’est mieux !”

Les bons liens de Vincent

La recommandation de lecture de Vincent

mercredi 16 février 2022

Le rapport toxique entre les français et l'automobile

Vidéo de Frédéric Mazzella ,fondateur et président de BlaBlaCar

Frédéric Mazzella, fondateur et président de BlaBlaCar, explique très bien dans une vidéo[1] à quel point la voiture est un énorme gâchis. Ici, il ne fait référence qu’à l’aspect financier des ménages, sans mentionner ce qui vient s’ajouter d’un point de vue pollution, crise climatique et santé publique :

Quand on regarde les coûts qui sont associés à la voiture : une voiture ça coûte environ 6 000 euros à l’année, il y a 38 millions de voiture de France, ça fait à peu près 200 milliards d’euros[2], soit 10 % du PIB.

Donc chaque année on dépense environ 10 % de notre PIB à faire tourner nos voitures.

Dans les coûts des 6 000 euros par an[3], il y a l’essence, le péage, la dépréciation du véhicule, l’assurance, les réparations, le parking, on met tout ça dans une enveloppe, ça fait 6 000 EUR par an, ça fait 200 milliards pour le pays.

Ensuite, on regarde comment on utilise nos voitures, et on se rend compte qu’il y a une très très très grande inefficacité d’usage. Parce que non seulement les voitures passent 96 % de leur vie arrêtées, mais elles passent 0,5 % de leur vie dans les bouchons, 0,8 % de leur vie à chercher une place de parking, il reste 2,7 % de leur vie où elles vont effectivement d’un point A à un point B, ce pour quoi on les a conçues au départ et en plus, quand elles roulent, 3 fois sur 4 il n’y a qu’un conducteur à bord, donc il y a trois places libres.

Ce qui fait qu’on utilise un quart de 2,7 % d’une ressource qui nous coûte 10 % du PIB. Ça c’est l’utilisation[4] rationnelle qu’on fait de la voiture, ce qui est totalement irrationnel.

Par ailleurs,

Autrement dit, il est peut-être temps de repenser notre rapport à la voiture.

Notes

[1] Lors de la conférence Web2Day 2018 à Nantes.

[2] On notera deux approximations qui s’annulent : 6 000 * 38 000 000, ça fait 228 milliards, soit 14 % de plus qu’annoncé, mais ça reste du même ordre de grandeur. Le PIB en 2017 (chiffres officiels disponibles au moment de la vidéo) était de 2 291,7 milliards d’euros, ce qui fait que les 228 milliards représentent 9,95 % du PIB.

[3] Les chiffres sont bien sûr variables selon les sources, mais pour l’Automobile Club Association, qu’on ne peut soupçonner de complaisance dans un sens ou dans l’autre, on tombe sur 6063 € par an pour une Clio essence roulant 8638 km par an.

[4] Il dit « utilisation », mais je pense qu’il veut dire « analyse ».

jeudi 10 février 2022

En vrac du jeudi

Patrouille de france effectuant un virage tricolore à 8

Photo par Tristan Nitot, publiée sur Wikimedia Commons

Climat

Vélo

GAFAM

Complètement en vrac

vendredi 4 février 2022

L'Octet Vert S2E08 avec Ivan Enderlin et sa maison autonome

Pour le huitième épisode de la saison 2, je reçois Ivan Enderlin, un développeur de logiciels et accessoirement un de mes anciens stagiaires. Ivan a un superbe parcours : il a travaillé chez Mozilla et Automattic (le créateur de Wordpress) et plus récemment sur Web Assembly. Mais ce qui m’a interpellé, c’est la maison qu’il a fait construire : une maison complètement autonome, non connectée au réseau électrique ni à l’eau de la ville, qui produit donc sa propre électricité, récupère son eau de pluie et se chauffe de façon naturelle. Même la domotique, très réduite à base d’Arduino programmés aux petits oignons, est au service de cette indépendance et cette sobriété en ressources. La maison a pourtant tout le confort moderne !

Les sujets abordés et quand

  • 4:52 — Wasm / WebAssembly
  • 8:12 — La loi de Moore, 50 ans de gaspillage et d’effet rebond
  • 8:48 — La maison autonome
  • 19:38 — L’électricité dans la maison, et le rapport avec la voiture
  • 22:12 — Et si on parlait vélo ?
  • 23:54 — La domotique et l’IoT pour documenter les flux de ressources au sein d’un projet expérimental
  • 26:29 — “On économise ce qu’on peut mesurer”
  • 28:32 — La perspective de black-outs électrique dans les pays développés dont la Suisse
  • 29:25 — Source d’espoir : témoigner de ce qui est possible pour mener par l’exemple.
  • 32:45 — Les bons liens d’Ivan
  • 34:10 — le message d’Ivan : Apprenez. Choisissez l’action et la sobriété, plutôt que subir, vous en serez fier !

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bons liens d’Ivan

mardi 25 janvier 2022

Pourquoi les chauffards conduisent des grosses bagnoles chères ?

Voiture allemande accidentée

Depuis que je fréquente les routes et les rue de France, j’ai remarqué que les conducteurs de voitures coûteuses avaient plus souvent une conduite dangereuses que les autres. Est-ce une vue de l’esprit ? Les conducteurs de Porsche, d’Audi, de BMW et de Mercedes ou autres SUV conduisent-ils plus comme des connards ? Les riches sont ils tous des chauffards ?

Alors j’ai commencé à chercher s’il y avait des travaux scientifiques sur le sujet. Et il y en a !

Une étude américaine de 2013

C’est en fait sept études successives qu’ont mené les scientifiques, et elles ont révélé que les individus de classes sociales supérieures méprisent les règles d’éthique plus que les individus de classe sociale inférieure.

Dans les deux premières études, les individus de classe sociale supérieure (comprendre : les riches) étaient plus susceptibles de ne pas respecter le code de la route quand ils conduisaient, comparé aux individus de classe sociales inférieures (les moins riches).

Dans les études suivantes, les riches ont démontré leurs tendances à :

  • mépriser l’éthique dans la prise de décision (étude #3),
  • prendre / voler ce qui était précieux pour les autres (étude #4),
  • mentir dans une négociation (étude #5)
  • tricher pour augmenter leurs chances d’obtenir un prix (étude #6)
  • adopter un comportement contraire à l’éthique au travail (étude #7).

Les observateurs présents lors de l’étude ont noté que ces comportements sont justifiés par le fait que les individus de classe sociale supérieure qui en sont coupables estiment que la cupidité est une attitude positive, une qualité.

Une étude finno-suédoise de 2020

Celle-ci a le mérite d’avoir un titre qui claque : « Il n’y a pas que des trous du cul qui conduisent des Mercedes : au delà des hommes pénibles, ce sont aussi des gens qui ont une haute opinion d’eux-mêmes qui conduisent des voitures statutaires ». Elle est parue dans l’International Journal of Psychology / volume 55, issue 4.

Un article de ZME Science intitulé Les trous du cul sont plus susceptibles de conduire des Mercedes ou des BMW a interrogé le scientifique finlandais. Les hommes égoïstes qui sont aussi colériques, têtus, désagréables et sans empathie ont plus de chance d’être propriétaires d’une Audi, d’une BMW ou d’une Mercedes.

ces traits de personnalité expliquent d’où vient ce désir de posséder des objets statutaires et ces mêmes traits expliquent aussi pourquoi de telles personnes ne respectent pas le code de la route que les autres.

Soit, « les connards ont tendance à acheter des voitures statutaires » explique ZME Science. Le scientifique continue :

Nous avons aussi découvert que ceux dont la personnalité est plus désagréable que d’autres sont attirés par des voitures statutaires. Ce sont des gens qui se considèrent comme supérieurs et veulent le montrer à tout le monde.

L’étude publiée par l’École Suédoise de Sciences Sociales — Not only assholes drive Mercedes: Besides disagreeable men, also conscientious people drive high-status cars

Plus le conducteur est riche, plus gros est le trou du cul, nous dit la science

Voilà, ça n’était donc pas une vue de l’esprit de ma part : deux études scientifiques confirment donc ce que je pensais, à savoir que les conducteurs ont plus tendance à avoir une conduite dangereuse. Cela, dit, méfions-nous : ne tombons pas dans le biais de confirmation, qui fait que dès qu’on voit un SUV allemand on le regarde et on note toutes les erreurs que peut faire son conducteur, histoire de se rassurer sur l’air de « je le savais !». Pendant ce temps-là, on pourrait bien manquer la Twingo hors d’âge qui grille le STOP et manque de vous percuter…

Audi accidentée

vendredi 21 janvier 2022

L'Octet Vert S2E07 avec Xavier Verne du Shift Project et SNCF

Logo Octet Vert

Pour cet épisode, je reçois Xavier Verne, un ingénieur télécom, agrégé de Mathématiques. Xavier travaille à la SNCF, où il est directeur adjoint numérique responsable et dans son temps libre il contribue au Shift Project depuis 2016 sur les questions de sobriété numérique, ce qu’on appelle en anglais “Lean ICT”. Attention, l’épisode est un petit peu plus long (40 mn) mais ça valait largement le coup.

Sujets abordés

  • 0:58 — Le télétravail ;
  • 4:00 — La notion d’Ikigai, la raison d’être de quelqu’un : avoir une activité qu’on aime, pour laquelle on est doué et payé et dont le monde a besoin ;
  • 12:45 — Le Shift Project et ses rapports “Plan de Transformation de l’Économie Française”
  • 16:15 — La controverse autour des émissions de gaz à effet de serre de la vidéo dans un rapport du Shift
  • 18:39 — La notion d’analyse de sensibilité
  • 21:20 — De la difficulté à trouver des données de qualité qui servent à faire des estimations autour de l’environnement
  • 23:05 — Pourquoi il est gênant de dire que la sobriété des transferts de données est inutile puisque le réseau consomme autant qu’il soit utilisé ou pas.
  • 26:22 — Penser Analyse du Cycle de Vie et multi-critères, Étude iNum 2020 de GreenIT.fr
  • 27:40 — le numérique responsable à la SNCF
  • 30:00 — Quelle est la source d’espoir pour Xavier : Don’t Look Up, la Convention Citoyenne pour le Climat, et le fait que la prise de conscience par la population est réelle.
  • 32:03 — La technologie ne va pas tout résoudre. De l’importance d’être techno-lucide et pas techno-béat ou cantonné dans la critique
  • 34:08 — Les bonnes lectures de Xavier Verne
  • 38:45 — La conclusion de Xavier façon capitaine d’un navire qui va passer le cap Horn : « ça va être fromage ou dessert, jeunes gens ! Le problème qu’on doit résoudre, c’est de changer notre mode de vie pour faire face à aux limites planétaires, ça va tanguer, mais on va y arriver » :-)

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s, les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bons liens de Xavier

vendredi 7 janvier 2022

L'Octet Vert S2E06 avec Héloïse Dano

Pour ce 6e épisode de la 2e saison de l’Octet Vert, je reçois Héloïse Dano, experte en numérique responsable et GreenIT, fondatrice de Ecologeek. Je l’ai rencontrée sur le GreenTech forum à la Défense, mais elle nous vient de Rennes. Bonjour et bienvenue, Héloïse !

On parle d’engagement, de grille-pain (et du fait qu’elle l’a réparé) de 5G, son impact sur les gaz à effet de serre, l’utilisation des ressources, de l’importance des petits gestes (avec le risque de s’épuiser dessus sans que ça change grand chose) et du fait d’embarquer son conjoint (si on en a un) dans sa démarche écologique et militante.

Où écouter cet épisode ?

  1. L’Octet Vert sur Apple Podcasts ;
  2. L’Octet Vert sur Google Podcasts ;
  3. L’Octet Vert sur Spotify ;
  4. Le flux RSS de l’Octet Vert ;
  5. L’Octet Vert sur Deezer ;
  6. L’Octet Vert sur Anchor ;
  7. L’Octet Vert sur Breaker ;
  8. L’Octet Vert sur Pocket Casts ;
  9. L’Octet vert sur Podcast Addict ;
  10. L’Octet Vert sur RadioPublic ;
  11. Pour les rebelles, les barbus, les tatoué(e)s les partisans du old school, les reines et rois du hack et de la bidouille, celles et ceux qui écoutent des podcasts en ligne de commande, le fichier MP3 est disponible !

Les bons liens d’Héloïse

- page 3 de 596 -