En vrac

Fil des billets

vendredi 8 avril 2022

En vrac du vendredi

Shopping de luxe à Venise pendant une montée des eaux

J’ai beaucoup de travail en ce moment, et je n’ai même pas eu le temps de faire un article sur la sortie du 3eme volet du sixième rapport du GIEC. Ça n’est que partie remise, du coup je glisse ici quelques liens de gens qui font mieux que moi :

Climat

Numérique et climat

Mobilité

« Cela fait un moment que je cherche des alternatives à la voiture. Un outil de 1,5 tonne pour déplacer une personne de 80 kg, c’est une aberration écologique (…) Si on continue, on va dans le mur. » explique Michel Jacquemin, 65 ans.

J’ai mis un kit électrique sur mon vélo il y a quinze ans, ça a été la révélation. Je me suis rendu compte que je pouvais faire autrement que de prendre ma voiture. Ce menuisier organise ses chantiers de manière à déposer ses outils et matériaux le premier jour en camionnette et s’y rendre ensuite à vélo.

« Projeter un modèle tout-Tesla, c’est mobiliser des quantités de ressources naturelles phénoménales. Quand ils achètent cette voiture, les gens achètent aussi deux camions de minerais avec », justifie Philippe Cabon, 63 ans, polytechnicien à la retraite et coprésident d’In’VD. « La voiture électrique ne règle pas le problème du poids, de la quantité d’énergie consommée. Notre batterie sur le P3 pèse 10 kg ; sur une Tesla, c’est 500 kg », abonde Hélène Jacquemin, 60 ans.

Numérique et GAFAM

Cryptomonnaies, blockchains, NFT et Web3

Note

[1] La page Wikipédia en anglais d’Alan Kay est nettement plus fournie et rend plus justice à sa carrière et ce qu’il fait pour l’informatique.

jeudi 10 février 2022

En vrac du jeudi

Patrouille de france effectuant un virage tricolore à 8

Photo par Tristan Nitot, publiée sur Wikimedia Commons

Climat

Vélo

GAFAM

Complètement en vrac

mardi 25 janvier 2022

Pourquoi les chauffards conduisent des grosses bagnoles chères ?

Voiture allemande accidentée

Depuis que je fréquente les routes et les rue de France, j’ai remarqué que les conducteurs de voitures coûteuses avaient plus souvent une conduite dangereuses que les autres. Est-ce une vue de l’esprit ? Les conducteurs de Porsche, d’Audi, de BMW et de Mercedes ou autres SUV conduisent-ils plus comme des connards ? Les riches sont ils tous des chauffards ?

Alors j’ai commencé à chercher s’il y avait des travaux scientifiques sur le sujet. Et il y en a !

Une étude américaine de 2013

C’est en fait sept études successives qu’ont mené les scientifiques, et elles ont révélé que les individus de classes sociales supérieures méprisent les règles d’éthique plus que les individus de classe sociale inférieure.

Dans les deux premières études, les individus de classe sociale supérieure (comprendre : les riches) étaient plus susceptibles de ne pas respecter le code de la route quand ils conduisaient, comparé aux individus de classe sociales inférieures (les moins riches).

Dans les études suivantes, les riches ont démontré leurs tendances à :

  • mépriser l’éthique dans la prise de décision (étude #3),
  • prendre / voler ce qui était précieux pour les autres (étude #4),
  • mentir dans une négociation (étude #5)
  • tricher pour augmenter leurs chances d’obtenir un prix (étude #6)
  • adopter un comportement contraire à l’éthique au travail (étude #7).

Les observateurs présents lors de l’étude ont noté que ces comportements sont justifiés par le fait que les individus de classe sociale supérieure qui en sont coupables estiment que la cupidité est une attitude positive, une qualité.

Une étude finno-suédoise de 2020

Celle-ci a le mérite d’avoir un titre qui claque : « Il n’y a pas que des trous du cul qui conduisent des Mercedes : au delà des hommes pénibles, ce sont aussi des gens qui ont une haute opinion d’eux-mêmes qui conduisent des voitures statutaires ». Elle est parue dans l’International Journal of Psychology / volume 55, issue 4.

Un article de ZME Science intitulé Les trous du cul sont plus susceptibles de conduire des Mercedes ou des BMW a interrogé le scientifique finlandais. Les hommes égoïstes qui sont aussi colériques, têtus, désagréables et sans empathie ont plus de chance d’être propriétaires d’une Audi, d’une BMW ou d’une Mercedes.

ces traits de personnalité expliquent d’où vient ce désir de posséder des objets statutaires et ces mêmes traits expliquent aussi pourquoi de telles personnes ne respectent pas le code de la route que les autres.

Soit, « les connards ont tendance à acheter des voitures statutaires » explique ZME Science. Le scientifique continue :

Nous avons aussi découvert que ceux dont la personnalité est plus désagréable que d’autres sont attirés par des voitures statutaires. Ce sont des gens qui se considèrent comme supérieurs et veulent le montrer à tout le monde.

L’étude publiée par l’École Suédoise de Sciences Sociales — Not only assholes drive Mercedes: Besides disagreeable men, also conscientious people drive high-status cars

Plus le conducteur est riche, plus gros est le trou du cul, nous dit la science

Voilà, ça n’était donc pas une vue de l’esprit de ma part : deux études scientifiques confirment donc ce que je pensais, à savoir que les conducteurs ont plus tendance à avoir une conduite dangereuse. Cela, dit, méfions-nous : ne tombons pas dans le biais de confirmation, qui fait que dès qu’on voit un SUV allemand on le regarde et on note toutes les erreurs que peut faire son conducteur, histoire de se rassurer sur l’air de « je le savais !». Pendant ce temps-là, on pourrait bien manquer la Twingo hors d’âge qui grille le STOP et manque de vous percuter…

Audi accidentée

- page 2 de 269 -